Secrets de Thérapeute Le bien-être, l’épanouissement : du corps à l'énergie
Home » Réflexions » Conte de 2020

Conte de 2020

« 2020 : un conte pour rester chez soi »

 

Je fais appel à votre imagination. Je vous demande d’être créatif et de jouer un rôle, comme si vous étiez sur scène pour interpréter le rôle de votre vie.

 

Voici le cadre : imaginez... nous sommes en 2020.

 

Imaginez que notre mode de vie n’est pas respectueux de nos besoins humains de base (alimentation saine et nourrissante, air pur, eau pure, de l’affection, de l’amour, du repos, de la reconnaissance, de la sécurité, de la spiritualité etc...).

Cela engendrerait des déséquilibres dans nos cellules, un empoisonnement (selon l’épigénétique, l’environnement est la principale source des maladies) et un processus d’homéostasie naturelle se met en place (retour à l’équilibre).

Mais quand le corps ne peut plus faire face seul, les virus et bactéries qui sont partout et en grand nombre, seraient « invités » à intervenir pour nous aider à le débarrasser des pollutions diverses, des poubelles, accumulées au fil du temps.

 

Les microbes au sens large ne seraient donc pas un ennemi à abattre mais un service d’urgence à éviter grâce à une prise en compte respectueuse et bienveillante de notre être.

Et quand on n’a pas pu ou su l’éviter, quand le corps paniqué ouvre trop grandes les portes, il convient évidemment de contrôler tout cela au mieux avec les méthodes dont on dispose de nos jours.

 

Il serait temps alors de repenser notre place dans l’écosystème global. Au niveau de l’écologie bien-sûr, et de notre symbiose avec les autres règnes végétaux et animaux. Y compris en ce qui concerne les micro-organismes : il est déjà largement reconnu que notre microbiote intestinal est essentiel à notre vie physique, psychologique et à notre bien-être.

Il est moins reconnu que les microbes et virus ont une importance qui contraste avec la vision pasteurienne d’une agression opportuniste.

 

Imaginez... nous sommes en 2020.

 

Depuis plusieurs années, on sent monter une prise de conscience de la nécessité de prendre soin de la terre, du bien-être des animaux, de l’alimentation bio, de notre équilibre personnel et professionnel. Nous avons accumulé en nous beaucoup de déchets physiques ou subtils avec nos pensées et croyances.

Et soudain un virus apparaît de nulle part. Il se propage sur tous les continents. Outre les aspects sanitaires du chapitre précédent, imaginez les autres conséquences possibles :

 

  • une meilleure conscience du fait que l’humanité est un tout, les frontières sont des protections artificielles illusoires, symboles de divisions
  • la mise en évidence que la peur est toujours bien présente au fond de nous et ressort facilement à l’occasion de cataclysmes. Elle influence habituellement nos comportements de façon insidieuse ; quand les circonstances sont plus difficiles elle montre sa véritable ampleur.
  • La conviction que confier totalement sa santé à un système de soin, aussi performant soit-il, est une erreur. Nous devons la prendre en mains par nous-mêmes :
  • en commençant par des mesures de prévention de bon sens : respirer suffisamment, manger une nourriture saine et riche en nutriments nécessaires à notre immunité, boire suffisamment d’eau de qualité, dormir suffisamment.
  • en prenant soin de notre environnement personnel et professionnel. Un entourage nocif, des liens toxiques, un management stressant, du harcèlement nous usent petit à petit. Des déséquilibres apparaissent au sein des cellules, avec de l’acidité ou des inflammations par exemple. Nous avons des choix à faire et des points sur les i à placer...
  • en prenant soin de ce qui fait de nous des humains : nos émotions, notre intelligence individuelle et collective, notre vie spirituelle, nos valeurs, la recherche de nos potentiels, la joie de vivre.
  • En prenant soin de nos faiblesses, héritées des générations précédentes, de notre éducation, de nos chocs émotionnels et traumatismes

 

 

Imaginez qu’en 2020...

chacun est libre de faire les expériences personnelles qu’il souhaite. Imaginez qu’en prenant simplement soin de nous sur tous les plans, on pourrait favoriser de façon simple celles qui nous sont agréables, alors pourquoi s’en priver ?

 

Imaginez qu’en 2020...

nous nous posions la question suivante : dans quel monde aimerions-nous vivre ? Sans se censurer ou s’auto-limiter.

Avec une introspection bienveillante, nous pourrions ainsi identifier en nous des schémas, croyances ou comportements inadaptés à cet idéal. Cela reviendrait donc à commencer par désinfecter devant notre porte, même si ce n’est pas le plus simple.

Nous retrouverions ainsi un mode de vie plus respectueux de nous, de nos semblables, de la Vie en général. Les sages et les thérapeutes ne manqueraient pas pour nous y aider !  

 

 

Imaginez : nous sommes en 2020.

 

Des humains sensibles (médiums, chaman, sages...) annoncent qu’une période se termine pour laisser la place à une nouvelle ère. Un passage entre deux époques très différentes, d’où la symétrie de ce nombre 20/20 qui évoque un saut quantique.

 

 Selon d’autres sources, des êtres non physiques partent massivement, retournent auprès de leurs familles angéliques. Leur expérience sur terre est terminée.

 

Les humains commencent à ressentir quelque chose d’inhabituel, d’étrange. Une sensation de liberté, un poids en moins, une pression ou une oppression moins importante. Quand on doit se serrer dans les espaces partagés, on s’y habitue et quand il y a davantage de place on peut parfois ressentir comme un vide.

 

 

 

Vous l’avez compris, rester chez soi est une métaphore qui signifie : accentuer notre introspection, visiter notre monde intérieur, converser avec notre être, jouer avec notre vraie nature et la laisser s’exprimer, sortir des illusions et s’éveiller.

 

La vie humaine et spirituelle, au sens large, est maintenant une priorité. Je crois que c’est clair non ?

 

 

Tout cela n'est qu'un conte.

Mais finalement, le rêve ou le conte sont-ils moins réels que ce qui existe dans notre vie habituelle ?